Mandalay hill et son lit de pagodes

C’est la colline qui donna le nom à la ville et non l’inverse. Un relief de 240m ponctué de monuments religieux, considéré comme un lieu de pèlerinage depuis près de deux siècles. Située au nord de la ville, elle offre une promenade spirituelle pour atteindre la pagode Sutaungpyei ainsi qu’un point de vue panoramique sur la ville entourée de plaines.

A sa base, proche de la partie nord du palais royal, monastères et pagodes embellissent ce paysage citadin. La pagode Kuthodaw est l’une de ces merveilles. Construite en 1857, elle est connue sous le nom de plus grand livre bouddhique du monde, abritant, une partie du Tripitaka. Il s’agit des textes fondateurs, sur lesquels s’appuie le bouddhisme theravada. 729 stèles dissimulées indépendamment sous 729 stupas de couleurs blanches, créant un jardin de monuments esthétiques et instructifs.

Un peu plus à l’écart, le monastère Shwenandaw est un somptueux bâtiment en teck qui provient de l’ancien palais royal d’Amarapura, puis de Mandalay. Sous l’ordre du roi Thibaw, il fut à nouveau délogé afin d’être retiré du palais, puisque son père, le roi Mindon, avait perdu la vie dans l’une de ces pièces. Ce déménagement permit de le préserver du bombardement britannique de 1945 et d’avoir aujourd’hui un imposant monument de quatre niveaux, sculpté et décoré avec tout le savoir faire et le style birman de l’époque.

Enfin, une petite visite à la pagode Kyauktawgyi permet d’admirer ce grand bouddha de marbre. Sculpté dans un seul bloc, il aurait fallut plus 10 000 hommes et plus de deux semaines pour lui permettre de parcourir une vingtaine de kilomètres, de franchir la rivière (creusée au préalable) et l’exposer en ce lieu.

Mandalay hill et son lit de pagodes : visites alentours